Paris Pékin Istanbul 2016

Etape du 23/07/2016
JOUR 47 - PEKIN- SAMEDI 23 juillet 2016

Pékin et la cité interdite
8H, on prend les mêmes et on recommence avec la pollution, l'humidité et la chaleur.
Nous arrivons un peu tard sur la place Tian'Anmen pour assister à la levée journalière du drapeau : 5H, c'est un peu tôt pour nous. Le cœur de Pékin, théâtre de la répression brutale du 4 juin 1989 envers les milliers d'étudiants pacifistes couvre 40 ha. Dès 7H du matin, des centaines de milliers de Chinois, canalisés par des gardes armés de mégaphone, se rendent au pas de course au mausolée de Mao.
La place donne accès à la Cité Interdite, ancienne résidence de l'empereur mais inaccessible à la population. L'ensemble se divise en 2 parties. Une cour extérieure distribue les bâtiments du personnel pouvant aller jusqu'à 200 000 eunuques. La cour intérieure abrite les bureaux, la résidence de l'empereur et les palais de l'impératrice, des concubines et des enfants. Les palais ne se visitent pas, il faut se tordre le cou et jouer des coudes avec la nuée de touristes chinois pour espérer apercevoir la salle du trône. Nous sommes harassés par la chaleur et soudain Patrice a une idée géniale : si l'on pouvait mettre une parasolette sur la tête munie d'une poire manuelle voire électrique pour s'asperger le visage d'eau fraîche, ce serait le bonheur. Bingo, c'est décidé, demain nous déposons le brevet et les statuts de notre société pékinoise avant de commercialiser notre produit.
Après le déjeuner, nous souhaitons rentrer dans les vieux quartiers. Le pousse-pousse que nous avons loué sillonne les ruelles étroites aux pierres grises en frôlant les obstacles. Un accrochage s'est produit entre deux véhicules et la discussion est très vive entre les protagonistes. Nous visitons une ancienne maison avec cour intérieure ombragée d'une pergola de lampions et coloquintes avant le retour à l'hôtel.
Deux bonnes heures libres devant nous, allons faire quelques emplettes. Danièle a poussé la porte du salon de coiffure, sa coupe de cheveux réclame un petit rafraîchissement. Shampoing, massage du cuir chevelu, séchage, coupe et recoupe, effilage, recoupe, le jeune coiffeur manie ciseaux et tondeuse avec dextérité sous les flashs des smartphones du personnel. La voilà prête pour se rendre ce soir, au théâtre d’acrobaties de ChaoYang.
Un splendide spectacle d'acrobates avec sons et lumières, clôturera notre séjour à Pékin. (photos non autorisées). Demain, nous reprendrons la route vers d'autres horizons.